La Rencontre de la Nature Animale

[Texte de Claude Vaux, augmenté]
La Rencontre de la Nature Animale est une pratique qui donne la possibilité au sujet d'ouvrir une porte à l'intelligence de son corps et à son langage à travers les sensations corporelles, les gestes et mouvements involontaires, les émotions. Revenir au corps c'est revenir à soi-même, à sa propre réalité, à sa nature animale, à la mémoire de son expérience de vie et de son histoire. Le corps est porteur d'une mémoire. Il est relié à la mémoire de notre origine, de notre culture et de notre nature la plus intime.

Le fondement de notre culture rationnelle, scientifique, cartésienne et chrétienne, est basé sur le principe d'une séparation entre le corps et le mental, entre l'extérieur et l'intérieur, entre l'homme et la nature. Étymologiquement natura désigne l'ensemble des éléments qui constituent le monde en soi et l'homme dans le monde, et pas seulement la nature et l'homme. Au niveau culturel nous vivons une sorte de dissociation vis-à-vis de tout ce qui est nature et donc vis-à-vis de nous même en notre propre nature.

Dans "l'ici et maintenant", quand je prends la parole en public, il m'arrive de percevoir en moi un tremblement qui a la forme d'un léger mouvement involontaire. Mon corps exprime mon état émotionnel dans ce moment. Ce mouvement, ce tremblement, correspond à ma "nature animale" qui se manifeste "Ici et Maintenant". Dans la vie quotidienne, on peu se sentir gêné par un tremblement qui apparaît tout d'un coup, et que généralement on essaye de contrôler, cacher ou contenir.

Tout ce qui se manifeste involontairement au niveau du corps n'appartient pas à notre culture mais plutôt à notre nature : trembler, bailler, transpirer, éternuer, etc. Ce sont tous des mouvements involontaires du corps qui sont souvent contenus, contrôlés du fait de l'éducation, du comportement social codifié.

Au cœur de la pratique RNA, il y a la possibilité de "lâcher prise" : lâcher le contrôle. Il n'y a pas de mouvement codés ou appris. Il s'agit de laisser venir la nature animale qui nous habite, c'est à dire laisser la place aux instincts. Une sensation du corps va exprimer par un mouvement involontaire ou un son, une émotion.

Anneaux reichiensLa pratique RNA consiste pour le sujet, dans un premier temps, à entrer en contact avec son ressenti, dans les différentes parties de son corps selon la grille des anneaux reichiens.
Les tensions corporelles qui se situent au niveau des anneaux reichiens (1-oculaire, 2-oral, 3-cervicale, 4-thoracique, 5-diaphragmatique, 6-abdominale, 7-pelvien) inhibent la circulation de l'énergie vitale et correspondent à la cuirasse corporelle. Cette cuirasse corporelle se forme au fur et à mesure de notre existence et de nos vécus, elle se constitue dès la toute petite enfance : par exemple, par les interdits des parents, les frustrations (ne te touche pas !), les traumatismes, etc.

Les anneaux reichiens sont des lieux privilégiés où l'énergie vitale est bloquée. Dans le même temps ce sont aussi des portes possibles pour mettre plus de conscience dans ces tensions et pouvoir les relâcher par la respiration, le mouvement du corps, la décharge émotionnelle, les sons, l'expression de sa nature animale.

Cette cuirasse caractérielle et corporelle est également créée par tous les codes culturels de l'éducation, notamment ceux concernant la vie sexuelle. Reich a fait le lien entre la vie sexuelle du sujet et la libre circulation de son énergie vitale. Une sexualité épanouie facilite une meilleure circulation de l'énergie chez la personne. Ces deux aspects permettent au sujet d'être mieux relié au principe de vie qui dépasse l'individu et qui est partagé par tous les êtres vivants. Reich a ainsi créé une cosmogonie et affirmé que cette énergie est présente dans chaque élément de la matière.

Objectif de la pratique RNA
- Développer une relation sensible avec son corps ;
- Lâcher prise et bouger en contact avec son ressenti ;
- Prendre conscience de sa propre cuirasse corporelle en relation avec la grille des anneaux reichiens ;
- Accéder à des mouvements instinctifs liés à sa nature animale.

Durée : 30 minutes avec les yeux bandés, réparties de la façon suivante :
- 10 minutes consacrées à la descente dans le corps ;
- 10 minutes de "mouvement libre" ;
- 10 minutes "d'auto-yuki" (Yuki signifie "Cœur de ciel bleu").


L'Atelier du Sens propose régulièrement des soirées
intégrant la
Rencontre de la Nature Animale

En savoir plus, cliquer ICI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !