Didier BRESSAN - Psychopraticien Certifié®, titulaire du Certificat Européen de Psychothérapie (CEP) - Pour me contacter, cliquer ICI

La Gestalt-Thérapie Analytique (GTA)

Approche intégrative

L’originalité de cette approche psychothérapeutique tient en sa capacité à trouver une cohérence et une complémentarité dans deux théories du fonctionnement de la psyché qui peuvent sembler antinomiques : la Gestalt-thérapie de Perls et Goodman qui se centre sur le visible qui apparaît en surface dans le champ ; la Psychologie analytique de Jung qui se centre sur l’accueil de l’invisible des profondeurs de l’être.

Spécificités

La GTA se situe dans le cadre des psychothérapies multiréférentielles puisqu’elle est le fruit d’une conjonction et non d’une fusion entre les apports de la Gestalt-thérapie et ceux de la Psychanalyse jungienne. Elle répond à la problématique du patient en agissant principalement à trois niveaux d’organisation différents du fonctionnement :

1. Le vécu dans l’ici et maintenant
Par sa qualité de présence, le psychothérapeute va permettre que s’actualise et prenne forme, dans l’ici et maintenant du contact en action, le phénomène qui perturbe le déroulement du cycle de contact et inhibe tous les processus d’ajustement créateur du patient. Il s’agira donc d’être particulièrement attentif à la structure de l’expérience du patient qui se vit selon un processus où l’on retrouvera de façon répétitive les mêmes niveaux de rupture du cycle de contact qui renvoient aux mêmes types de blocages.
À ce premier niveau, l’approche phénoménologique et la théorie et la méthode de la Gestalt-thérapie seront les principaux outils du psychothérapeute.

2. Les modalités de fonctionnement
L’ensemble des mécanismes de défense inscrivent l’individu dans un mode de fonctionnement répétitif qui a commencé à se mettre en place dès la plus tendre enfance. Ainsi, le comportement de chacun se trouve marqué par des modalités réactionnelles spécifiques face à chaque évènement de frontière. Ces modalités répondent aux zones de vulnérabilité propres de la personne dont elle gardera les traces toute sa vie. Elles s’expriment selon un ensemble de signes ou de symptômes qui permettent de définir les troubles et la ou les structures de personnalité de la personne, tels que décrites en psychopathologie (la référence internationale actuelle en la matière est le DSM 4). Dans la mesure où le corpus théorique de la Gestalt-thérapie ne propose pas de théorie du développement de la psyché, il importe de bien connaître la psychologie du développement. De plus, l’approche métapsychologique qui à l’heure actuelle nous semble la plus cohérente pour en décrire les formes d’organisation et la dynamique, est celle de la psychanalyse dans son orientation jungienne mais aussi freudienne.

Pour s’inscrire dans une stratégie thérapeutique cohérente en lien avec un contexte social donné, il importe de très bien connaître ces différentes disciplines. Grâce au processus de prise de conscience et de prise de responsabilité de sa vie, ces modalités défensives contre l’insupportable en soi vont petit à petit s’atténuer, voire s’effacer. Elles ne constitueront plus un frein à l’expression de l’énergie vitale et pourront se transmuter en potentialités vers plus de créativité et de génie.

3. Le sens
Toute posture psychothérapeutique ne peut se fonder sans référence à une conception anthropologique qui reconnaît à l’existence de l’homme un sens spécifique.

Ainsi, au travers de la conscience et de la reconnaissance de ses limites et de ses fragilités autant que de ses valeurs et de ses capacités, il s’agit que s’organise pour chaque individu une prise de sens spécifique de sa propre inscription sur terre dans le continuum des générations…
À partir d’une base freudienne incontournable, l’approche privilégiée qui nous semble offrir le maximum d’ouverture et de respect de la liberté individuelle est celle du processus d’individuation de la psychanalyse jungienne. D’où l’importance de bien connaître la psychanalyse jungienne et la fonction symbolique qui place chaque individu dans une quête de sens.

Les 4 dimensions

Dans son projet holistique d’approche thérapeutique, la GTA prend en compte :

1. Les concepts de la psychologie des profondeurs, développés par de C.G Jung
et plus particulièrement :
- l'inconscient collectif et les archétypes qui le constituent (l'Animus et l'Anima, l'Ombre, le Soi...)
- le postulat de la réalité de l'âme et de l'invisible
- le processus d'individuation
- la souffrance psychique dans la perspective de la psychologie dynamique jungienne qui ne la réduit pas à une pathologie mais la considère comme un passage nécessaire dans le processus d'individuation de l'être humain
- la dimension restauratrice de l'expression artistique

2. Les concepts de la Gestalt-thérapie développés par Perls et Goodman 
- La notion de l'importance de la relation dans le moment présent ici et maintenant
- L'expression artistique et la créativité à travers lesquelles le sujet peut exprimer une part de lui-même souvent inconnue et ignorée

3. Le corps énergétique et concepts de cuirasse musculaire et caractérielle initiés par Wilhelm Reich.

4. Le corps, mémoire vivante du vécu et de l’héritage familiale.

On résume...

1. On peut dire que la méthodologie en GTA ne peut être que très individualisée. C’est en fonction de la problématique du patient, mais aussi du processus en cours et de sa dynamique que telle approche sera privilégiée plutôt que telle autre, pour parvenir enfin à une synthèse adaptée à chaque patient. C’est ce qui le restaure dans une totale liberté de choix.
2. Dans le travail de groupe, on peut dire que l’approche technique et méthodologique de la Gestalt-thérapie est en général privilégiée tandis que la psychanalyse jungienne sert principalement en tant que grille de lecture et d’orientation pour remettre dans une perspective évolutive l’expérience vécue dans l’ici et maintenant du contact en action…

3. C’est de l’effort d’élaboration et de symbolisation fondée sur l’ici et maintenant de cette expérience que peut s’opérer en profondeur une véritable transformation qui va permettre à l’être d’aller vers lui-même.

  • 13 votes. Moyenne 5 sur 5.